La pédagogie des ateliers MOJO


VISION GLOBALE

La pédagogie de la bienveillance défendue par MOJO ne consiste pas en une somme d’outils pédagogiques, elle se base sur une certaine philosophie des relations humaines et se veut donc une approche globale.

L’individu y est considéré comme la personne qui sait pour lui-elle. Cela va se définir par une totale liberté de l’individu dans ses choix. Il n’y a donc pas à forcer ou autoriser quoique ce soit, l’individu a le droit de prendre les décisions qui le concerne, que l’on soit enfant ou adulte. Les seules règles que chacun ne peut transgresser sont celle du vivre ensemble qui garantissent un cadre bienveillant.

 

LE CADRE BIENVEILLANT

Pour instaurer un cadre bienveillant, le langage employé joue un rôle fondamental. Tout-e intervenant-e MOJO adopte une communication bienveillante.

L’intervenant-e MOJO veille à ne pas porter de jugement évaluatif, ni de critique sur les participants et invite les participants entre eux à faire de même. Il s’agit d’apprendre à développer notre capacité à observer sans évaluer, c’est-à-dire décrire ce qu’il se passe ou s’est passé sans porter de jugement évaluatif.

L’intervenant-e MOJO instaure un climat dans lequel les participants se sentent en confiance pour exprimer leurs sentiments et les besoins qui en sont à l’origine. Il-Elle se met à l’écoute des sentiments et des besoins des personnes qu’il-elle accompagne, essaye de les percevoir y compris lorsque des personnes ne les expriment pas explicitement. Cette posture permet la création de relations empathiques entre les personnes. L’intervenant-e est le-la garant-e de ce cadre.

L’intervenant-e MOJO doit s’efforcer d’être le-la plus naturel-le possible. Ce n’est qu’à cette condition que les pratiquants feront de même. Être naturel signifie accepter la situation telle qu’elle est.

 

L’AUTONOMIE DE LA PERSONNE

L’intervenant-e MOJO accompagne les participants dans le développement de leur autonomie. Son but est de les rendre capables à pratiquer par et pour eux-mêmes sans dépendance vis-à-vis de l’intervenant. Cela nécessite que les interventions s’inscrivent dans une pédagogie active, c’est-à-dire où les participants sont considérés comme acteurs de leur apprentissage.

L’intervenant-e MOJO est attentif-ve et respecte les différents rythmes d’apprentissage de chaque personne.

 

L’IMPORTANCE DE L’EXPÉRIENCE PRATIQUE

L’enseignement ne se fait pas de manière magistrale et purement théorique. Les interventions MOJO soulignent et incarnent l’importance de l’expérience pratique pour tout type d’apprentissage. La recherche expérimentale est le seul objectif de la démarche MOJO. Il n’y a pas d’objectifs autre que l’expérimentation sans critères.

Dans une démarche d’accessibilité à toutes et tous et de bienveillance, l’intervenant-e MOJO propose des chemins. A aucun moment, il n’y a des objectifs de résultats prédéterminés.