Benjamin Bouguier (co-fondateur)

Qui es-tu en quelques mots ?

Je suis Benjamin, professionnel de l’éducation, populaire et alternative, ainsi que sophrologue pédagogique. Curieux mélange se mettant au service d’une éducation pour Vivre et Être. En moi et autour de moi, j’essaye de cultiver le bien-être et la bienveillance. J’aime partager les contes pour philosopher, le clown-théâtre pour éveiller cet être sensible qui sommeille en chacun de nous ou encore les activités coopératives plus que compétitives.

 

Pourquoi es-tu intervenant  MOJO ?

 Je suis dans l’éducation et la pédagogie depuis 12 ans. À mon tour, militant, animateur, coordinateur, formateur et éducateur, j’ai travaillé avec tous les publics de 3 à 25 ans. Ma découverte de la sophrologie m’a donné de nouvelles perspectives en ouvrant ma vision du monde qui nous entoure et ce dont nous sommes capables en tant qu’être humain. Je choisis de fusionner mes expériences et mes vécus pour les partager via un domaine que je connais bien : l’éducation populaire. Un milieu éducatif présent tout autour de nous, qui ne se saisit pas encore assez des questions du bien-être et du développement intérieur de l’individu. C’est donc pour apporter une nouvelle pierre à cet édifice collectif que je choisis de m’investir auprès de Mouvement d’ouverture à la joie ordinaire.

 

 Pourquoi une pratique comme la sophrologie est-elle un outil d’accompagnement éducatif essentiel ?

Les pratiques de développement personnel comme la sophrologie ou la pleine conscience deviennent très présentes autour de nous, notamment en raison de leurs actions très efficaces sur le stress et l’anxiété inhérents à nos vies hyperactives. Une pratique régulière permet à une personne, adulte ou enfant de gérer durablement ses tensions, ses émotions et sa fatigue, tout cela d’une manière autonome. Ce dernier mot est le point clé concernant un accompagnement éducatif visant à devenir maître de soi et de sa vie. Un enfant ou un adulte ayant accès à son corps par la relaxation, voire la méditation va développer des capacités d’attention très soutenue ainsi qu’un accroissement de sa capacité de résilience. Deux effets parmi de nombreux, qui facilitent la vie quotidienne, que les nouvelles soit bonnes ou mauvaises. L’ouverture à soi engendre l’ouverture aux autres, au monde et développe, entre autres, l’empathie : qualité essentielle pour vivre en société et en démocratie.